Le Jardin Majorelle pour se ballader seul, entre amis ou en famille

Le Jardin Majorelle est une valeur sûre quand on veut à la fois faire une ballade et une sortie culturelle. Entre amis, en couple, seul ou en famille (même avec de jeunes enfants), ce lieu ravira tout le monde par sa beauté.

 

Ouvert tous les jours de l’année
1er octobre au 30 avril : 8h à 17h30
1er mai au 30 septembre : 8h à 18h
Mois de Ramadan : 9h à 17h

Musée berbère
Ouverture : de 10h à 18h

 

Tarif public
Jardin : 70 Dh (7€)     Musée : 30 Dh (3€)

Prix réduits sur présentation de justificatifs

Citoyens marocains et
résidents étrangers au Maroc
Jardin : 40 Dh (4€)      Musée : 10 Dh (1€)

Étudiants universitaires marocains
Jardin : 25 Dh (2,5€)      Musée : 5 Dh (0,5€)

Étudiants universitaires étrangers
Jardin : 35 Dh (3,5€)     Musée : 25 Dh (2,5€)

Associations à but non lucratif
Jardin : 25 Dh (2,5€)      Musée : 25 Dh (2,5€)

Enfants accompagnés de moins de 12 ans : Gratuit

 

Un peu d’histoire

Le Jardin Majorelle est à visiter et à revisiter car son histoire imprègne celle de Marrakech au plus haut point. En 1919 le peintre français Jacques Majorelle (1886-1962) s’installe dans la médina de Marrakech qui était alors sous protectorat français. En 1922, il achète une palmeraie en bordure de celle de Marrakech et fait construire sept ans plus tard la Villa Bousafsaf d’architecture classique marocaine.

Yves Saint Laurent et Pierre Bergé la découvrent en 1966 lors de leur premier séjour à Marrakech et l’acquièrent en 1980. Par la suite il la rebaptiseront Villa Oasis. En 1931, Majorelle fait appel à l’architecte Paul Sinoir pour construire son atelier de style Art déco d’une étonnante modernité. Il y aménage une habitation au premier étage et un vaste atelier d’artiste au rez-de-chaussée pour peindre ses immenses décors. Amoureux de botanique, il crée son jardin autour de sa villa, structuré le long du bassin central, avec plusieurs ambiances variées, planté d’une végétation luxuriante où se nichent des centaines d’oiseaux. Ce jardin est une œuvre d’art vivante, composé de plantes exotiques et d’espèces rares, qu’il rapporte des voyages qu’il eff ectue dans le monde entier : cactus, yuccas, nénuphars, nymphéas, jasmins, bougainvillées, palmiers, cocotiers, bananiers, bambous.

En 1937 l’artiste crée un bleu outremer à la fois intense et clair : le bleu Majorelle, dont il teinte son jardin qu’il ouvre au public en 1947. À la suite d’un accident de voiture, Majorelle est rapatrié à Paris où il disparaît en 1962. Le jardin est alors laissé à l’abandon. En 1980, Pierre Bergé et Yves Saint Laurent en font l’acquisition pour le sauver d’un projet immobilier et lui redonner vie. Pierre Bergé décide de faire don du Jardin Majorelle à la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent, après le décès d’Yves Saint Laurent en 2008. Le paysagiste Madison Cox redonnera toutes ses lettres de noblesse à ce jardin dans un souci de préservation de l’environnement en y introduisant de nombreuses variétés de plantes grasses et endémiques, ainsi qu’en substituant du gravier rose aux couleurs de Marrakech au gazon.